Guilhem Terrail, contre-ténor

Né à Paris, Guilhem Terrail commence la musique par le piano à l’âge de cinq ans et intègre la maîtrise des Petits Chanteurs de Saint-Louis. Après des études au Jeune Chœur de Paris avec Laurence Equilbey, au CRD de Pantin et au CRR de Boulogne-Billancourt, il se consacre à la voix de contre-ténor. Il se perfectionne auprès de Robert Expert et s’impose rapidement comme soliste.

Très apprécié dans la musique contemporaine, Guilhem Terrail incarne sur scène les rôles Pape Clemente VIII dans Giordano Bruno de Francesco Filidei (création mondiale), Tirsi dans Delirio de Zad Moultaka (création mondiale), Aimar dans Thanks to my eyes d’Oscar Bianchi (remplacement au pied levé), Le Tambour-Major dans Chantier Woyzeck d’Aurélien Dumont (création mondiale), Henri III dans Massacre de Wolfgang Mitterer, Nico dans Avenida de Los Incas 3518 de Fernando Fiszbein. Il crée en concert Garras de Oro de Juan Pablo Carreño et Fragments d’Ausias March de Joan Magrané Figueras. En 2017 il chante Beiseit de Heinz Holliger ainsi que The Garden de Matthias Pintscher, et crée L’évangéliste de la Passion selon Marc de Michaël Levinas.

Parmi ses futurs projets, on peut retenir la création du rôle de Policier/narrateur dans l’opéra de Francesco Filidei L’Inondation à l’Opéra Comique en septembre 2019, dirigé par Emilio Pomarico avec l’orchestre de Radio France, dans une mise en scène de Joël Pommerat.

Il se produit sur des scènes prestigieuses telles que la Philharmonie de Paris, le Deutsche Oper de Berlin, le Capitole de Toulouse, l’opéra de Lille, le Théâtre Athénée-Louis Jouvet, la Casa de Musica de Porto, le Piccolo Teatro de Milan, le Teatro Valli de Reggio Emilia, la Sartory-Säle de Cologne. Il a collaboré avec des chefs et des orchestres tels que Raphaël Pichon et l’ensemble Pygmalion, Maxime Pascal et Le Balcon, Peter Rundel et l’ensemble Remix, Matthias Pintscher, Bruno Mantovani et l’Ensemble Intercontemporain, Christian Karlsen et l’orchestre du Deutsche Oper ou encore Léo Warynski et l’Ensemble Modern.

Grâce à la richesse de son timbre, Guilhem Terrail s’aventure souvent vers la musique du XIXème siècle, il chante notamment Orlovsky dans La Chauve-Souris de Johann Strauss au festival des Folies d’Ô 2017 de Montpellier. En récital il interprète la mélodie française et le lied (Fauré, Duparc, Brahms, Mahler…).

Présent également sur la scène baroque, il chante au concert les passions et cantates de Bach, ainsi que les oratorios de Vivaldi et Handel. Passionné de musique d’ensemble, Guilhem Terrail se produit régulièrement avec l’ensemble Gilles Binchois, dirigé par Dominique Vellard, et l’ensemble Jacques Moderne, dirigé par Joël Suhubiette.

Guilhem Terrail est lauréat du prix d’honneur de chant du concours Léopold Bellan 2013 et du premier prix homme ainsi que du prix de la mélodie française au concours international de chant de Vivonne 2014.

Guilhem Terrail dirige également deux choeurs parisiens, le Choeur de L’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ainsi que le Choeur de chambre Calligrammes (avec Estelle Béréau).

Chœur de chambre - Calligrammes
Chœur de Paris 1